Cette histoire commence pendant mes meilleures années, les années étudiantes.Je logeais, à l’époque, dans un foyer de jeunes travailleurs, lieu propice aux rencontres entre étudiants.Je n’étais pas un très grand bosseur et c’est pourquoi j’avais accumulé pas mal de retard et il fallait vraiment que je m’y mette. Donc je suis assis à mon bureau et je bosse.

Le téléphone sonne…
Il faut que je précise que les chambres sont munies d’un téléphone qui sert d’interphone mais on peut aussi communiquer avec les autres chambres du foyer.
Pour ça, il suffit de connaitre le numéro de la chambre.

Je décroche.

« Allô… Allô… »
Pas de réponse.

Communication interrompue

Je me replonge dans mon travail et 20 min plus tard. 2ème appel.
Je décroche une nouvelle fois et la…

Une petite voix charmante me dit :

Elle « Bonsoir »
Moi « Bonsoir »
Elle « Je ne vous dérange pas ? »
Moi « Et bien, je travaillais mais c’est rien… »

Cette charmante demoiselle commence à me parler de tout de rien.
Conversation intéressante, mais ce n’est pas vraiment le bon moment. Malgré tout, je me prends au jeu, charmé par sa voix.
Elle finit par m’expliquer qu’elle m’a remarqué depuis un moment mais qu’elle n’a jamais osé venir me parler.
Je suis vraiment flatté mais aussi très frustré de ne pas savoir à qui je parle depuis maintenant une heure.
Je finis par me dire que cette demoiselle ne doit être à la hauteur de sa voix et je suis prêt à raccrocher.

Et puis, elle finit enfin par me dire qui elle est : … »Sophie »

Sophie !! attend un peu… LA Sophie
Cette fille qui me fait fantasmer depuis des semaines, la fille que je croise dans les couloirs sans jamais oser lui parler.
Comment cette nana pourrait être intéressé par un mec comme moi.
Et c’est elle qui vient me chercher…

Plus question de raccrocher, la conversation se précise et je l’invite à venir continuer cette conversation en tête à tête.
Elle accepte, et 5 min après, la voila devant ma porte.

C’est une grande blonde, cheveux frisés, yeux noir profond.
Elle est en jupe noir avec un chemisier avec un décolleté plongeant qui me donne direct un aperçu de sa magnifiques poitrine.

Elle entre dans la chambre.
Nous continuons donc notre conversation devant un café mais mes idées sont totalement ailleurs.
Je n’ai plus qu’une seule envie, l’embrasser.
Je me rapproche d’elle… Nos bouches sont attirées l’une vers l’autre.
Nos langues se mêlent, je lui caresse les jambes. Elle a de très belle formes, de longues jambes, je remonte vers son petit cul bien ferme.

La réaction ne se fait pas attendre, je me sens bientôt très à l’étroit dans mon boxer.
Elle le sait et en joue, elle se frotte à moi faisant monter encore le désir.

Elle passe une main dans mon pantalon pour vérifier ma réaction, le contact de ses doigts sur mon gland m’électrise.
Les choses s’accélèrent, son chemisier saute en premier et libère ensuite sa poitrine généreuse, je réchauffe ses seins au creux de mes mains, lui titille les tétons avec ma langue.
Elle ouvre mon futal, ses baisers descende lentement dans mon cou, sur mon torse, sur mon ventre.

Je sentis une douce chaleur sur mon gland, elle fais glisser ma queue dans sa bouche lentement.
Je commence les va-et-vient, ses lèvres se serrent sur mon gland, c’était divin.
Elle se releva, fit glisser sa jupe, son string suivi.
Elle monta sur moi et conduisit ma queue vers son intimité.
Je la pénétra sans difficulté tellement elle était excité, je sentis la chaleur sur mon sexe.
Cette pénétration un peu inatendue m’aurait presque fait jouir sur le champ.

Je reprends le contrôle de moi, même si pour le moment, ce n’est pas moi qui dirige les ébats.
Elle monter et descendre très lentement pour bien sentir le mouvement.
J’attrape ses seins tendus vers moi, ils sont bien fermes et je sens que cette stimulation lui plait au plus haut point.
Elle accélère le mouvement et je sens monter le plaisir.

Ne pouvant plus me contrôler, je me lève et la soulève en même temps, sans me retirer, je suis maintenant debout.
Elle s’accroche à moi, un peu surprise.
Je la colle au mur et continu de la baiser sans la relâcher.
Elle crie de plaisir, ce qui me stimule encore plus.

Je me retourne et la pose sur le bord du lit, je me met à genou et lui lève les jambes.
Je vais encore un peu plus loin en elle.
Je sens monter une vague de plaisir.
Je fais de très long mouvement, ce qui fait presque sortir ma queue à chaque passage, et je l’enfonce entièrement d’un seul coup.

Elle se retourne et se met à 4 pattes devant moi, une vue imprenable sur son joli cul.
Je la prends en levrette et ma queue gonfle de plaisir.
Le rythme est de plus en plus fort, elle est toute humide, je sens mon sexe inondé par sa mouille.

A un moment, elle arrête ses mouvements… sort ma queue de son vagin…
Dommage, je n’étais pas loin de jouir…
Elle dirige ma queue vers son petit trou.
Je suis halluciné, pour tout dire je n’avais encore jamais fais ça.
Elle commence à s’empaler sur ma queue. Purée, ce que c étroit.
D’un coup mon gland est avalé par son petit cul.
Par de petits va-et-vient, je vais de plus en plus loin, de plus en plus vite…
Elle écarte au maxi sur cul, je la défonce carrément. Elle hurle de plaisir.
Elle passe sa main entre ses jambes.. et je sens ses doigts me caresser les couilles.

Je n’en peux plus, c trop bon.
Je gicle dans son cul.
Elle me caresse encore en me disant : « vas y, vide toi en moi »…

Croyez moi, je ne suis pas prêt d’oublier cette aventure…

Autres histoires à découvrir :
Femmes érotiques: Histoires super érotiques pour femmes
Femmes érotiques: Histoires super érotiques pour...
Histoires Sexy Coquines à Lire au Lit: Rencontres Inavouables | Recueil de nouvelles érotiques courtes & d'histoires de sexe torride pour elle et lui
Histoires Sexy Coquines à Lire au Lit: Rencontres...
Des histoires érotiques pour les femmes: Cochonnes: Des nouvelles érotiques à partir de 18 ans et non censurées
Des histoires érotiques pour les femmes:...