J’avais pris rendez-vous ce jour par internet pour une heure avec une masseuse proposant entre autres le massage tantrique. Le massage tantrique, je connais mais j’ai envie d’essayer encore. La masseuse est asiatique, probablement vietnamienne ou eurasienne.
Le massage tantrique, je suis mitigé. Il en existe de nombreuses formes. Chacune des masseuses prétend avoir le secret. La séance repose sur des massages assez peu appuyés, surtout faits d’effleurements avec pour but de raviver des sensations vitales et avec une forte orientation sensuelle. On est enduit d’huile et chaque partie du corps est caressée. Totalement. C’est plutôt agréable. Dire que cela fait des bénéfices dans la durée je ne trouve pas mais bon jouons le jeu. Mais il y a de grandes différence d’une masseuse à l’autre. Certains massages sont orientés thérapeutique bien qu’ils s’en défendent. Et donc très frustrant pour moi. En effet le corps est sollicité totalement recto verso et au bout d’une heure quand on est bien chauffé on vous fait comprendre que c’est fini. On peut choisir que la masseuse soit nue mais c’est encore plus cruel. On peut la voir s’affairer mais interdit de toucher. Dans d’autres cas la masseuse a pitié de son client et le termine par une masturbation rapide. C’est un soulagement mais la manipulation est faite sans passion, c’est un happy end expéditif et basta. Parfois la finale est plus soignée, un massage de prostate est parfois proposé moyennant supplément. Mais toujours un peu de frustration car on ne peut que rarement caresser la masseuse et encore moins avoir de rapport. Parfois tout de même le rapport est autorisé mais ce n’est pas la règle.
Voilà en gros comment ça se passe généralement. J’en viens au massage du lingam qui nous intéresse dans cette histoire. En gros cela ressemble à une masturbation. Mais il y a une grande différence. La masturbation a pour but premier la satisfaction rapide afin d’obtenir directement l’éjaculation. (Un bien vilain mot mais en français on n’a pas grand-chose d’autre). Toutes ces descriptions font appel à des terme médicaux, tout sauf poétique. Le massage du lingam d’origine indienne est bien plus subtil. Le massage a pour but premier de forcer les sens et réveiller les fonctions sexuelles de base pour faire circuler cette énergie à travers tout le corps. L’ambition est clairement plus orientée bien-être et rajeunissement. Le but second, optionnel, est l’éjaculation, pas forcément obligatoire d’ailleurs. Voilà en gros et j’en reviens à mon histoire.
Je me rends à mon rendez-vous et rencontre la belle inconnue. Oui elle est assez belle, pas très grande fort séduisante. Elle est très décidée, légèrement autoritaire. On sent qu’elle est sur son territoire et qu’il faut suivre sans discuter. On peut choisir différents massages, j’opte pour le massage tantrique. Elle me demande ce que j’en connais. Je lui dis que parfois c’est un peu frustrant quand on vous chauffe bien puis qu’on vous renvoie chez vous sans finition. Elle me rétorque que dans ces conditions il ne s’agissait absolument pas de massage tantrique vrai. Pour elle et tous ses clients le massage tantrique comporte obligatoirement une finition soignée. Elle vient du Luxembourg et me dit qu’en Belgique voisine le massage tantrique très développé est toujours ainsi. Elle a l’air tellement sûre d’elle qu’il ne s’agit pas de discuter, cela me va bien.
Le massage commence de manière classique, je suis allongé sur le ventre. De l’huile tiède permet les effleurements et attouchements sur toutes les parties accessibles. C’est bon mais pas exceptionnel. J’ai connu mieux. Voyons la suite. Je suis invité à me retourner. Le massage continue, conventionnel et assez rapide. Le torse, les bras, les jambes, les pieds puis on remonte sur les cuisses, l’intérieur des cuisses. Là ça devient plus intéressant. Elle est jolie, elle est nue et je la regarde s’activer avec sérieux. Dommage que je ne puisse la caresser – à mon avis ce n’est absolument pas au programme, pas question d’envisager des polissonneries. Ce n’est pas le genre de la maison. Les mains s’attardent et on m’annonce que le vrai massage du lingam va avoir lieu.
Je suis prêt à la découverte de ce fameux massage. Et effectivement c’est le massage sublime par excellence. Le sexe est baigné d’huile chaude et les mains massent tour à tour du bas vers le haut pour provoquer le durcissement. Impossible de résister. C’est une situation très troublante, la masseuse nue entre mes jambes et mon sexe prisonnier des mains agiles. Je ne peux que rester passif. Mes mains sont inutiles. Elle me dit de fermer les yeux mais je ne veux rien rater du spectacle, je suis très visuel, la situation n’est pas banale. J’ai l’impression d’être un malade avec une infirmière qui me soigne. Tout mon corps est dissout, seul mon sexe palpite.
Je n’existe plus que par ce petit membre qui est massé sans répit. Les testicules aussi sont malaxées, une main s’aventure même vers l’anus en une douce pression, c’est délicieux. C’est aussi terriblement indécent. Je suis là, jambes écartées, le visage de la masseuse à quelques centimètres de mon pénis et je ne peux rien faire que subir ses délicieux tourments. Car elle va faire durer le supplice vingt minutes durant. J’ai le sexe totalement découvert, le gland bien rouge est caressé par rotation, comme on ferait avec une orange pressée. Elle risque même un léger frottement avec l’ongle. C’est redoutable, je tressaille, soupire. Je souffle, elle m’observe pour mieux contrôler ses gestes.
Elle m’annonce que je vais avoir une surprise. Je me demande bien quelle surprise pourrait encore m’arriver dans une telle situation. En fait, sans que je m’en rende compte tout de suite, elle comprime la base de mon sexe, m’empêchant de faire couler mon sperme si l’envie m’en prenait. Il faut que ça dure encore. Je ne peux que jouir, que faire d’autre ? Au fond je suis là pour ça, je ne peux pas me plaindre. La main libre s’active de plus belle. Montée, descente, montée, torsion sur le gland, rien n’est épargné. Le pouce presse et titille l’urètre. C’est torride. Encore de l’huile. Je suis trempé. Je voudrais me libérer et effectivement je ne peux éjaculer. J’ai même un doute subit, pourvu que j’y arrive, ça serait une catastrophe de ne pas finir en apothéose. Le massage continue encore, je l’ai voulu, alors voilà, mon sexe tendu, presque douloureux, tremble de désir. Mes muscles abdominaux se contractent aussi, mon souffle est rapide, mon cœur bat de plus en plus vite. Mon pénis dans toute sa gloire est bien dressé entre des mains féminines. Elle reste concentrée, praticienne sérieuse comme une infirmière. Je suis à la peine, mon pénis réclame la libération d’urgence. On n’est pas dans la séduction, la provocation, le badinage, les sourires, l’érotisme plus ou moins voilé. Je suis dans le besoin et c’est le but. Soudain elle ouvre les mains, aussitôt le sperme comprimé s’écoule avec vigueur. Il était temps, cela devenait fort difficile à supporter, délicieusement cruel, terriblement efficace. Elle m’essuie avec une lingette. Je me détends et une serviette chaude est déposée sur mon ventre. Elle me dit de ne pas me lever tout de suite pour récupérer.
Je suis abruti de bonheur, un peu sonné. Peu d’homme connaissent le vrai massage du lingam, c’est une expérience unique, vraiment inoubliable.

Autres histoires à découvrir :
Femmes érotiques: Histoires super érotiques pour femmes
Femmes érotiques: Histoires super érotiques pour...
Histoires Sexy Coquines à Lire au Lit: Rencontres Inavouables | Recueil de nouvelles érotiques courtes & d'histoires de sexe torride pour elle et lui
Histoires Sexy Coquines à Lire au Lit: Rencontres...
Des histoires érotiques pour les femmes: Cochonnes: Des nouvelles érotiques à partir de 18 ans et non censurées
Des histoires érotiques pour les femmes:...
Mots clés : ,